Letter 933

Revision as of 12:47, 16 February 2019 by Brett (talk | contribs) (Text replacement - "première" to "premiere")
Date 7/19 October 1878
Addressed to Bogomir Korsov
Where written Moscow
Language French
Autograph Location Klin (Russia): Tchaikovsky State Memorial Musical Museum-Reserve (a3, No. 241)
Publication П. И. Чайковский. Полное собрание сочинений, том VII (1962), p. 419

Text

French text
(original)
Cher ami!

Voici l'air que je Vous ai promis. Чем богат, тем и рад. S'il ne Vous convient pas, c'est que, comme je V[ou]s en ai prévenu, j'ai été loin tout ce temps-ci d'être bien disposé pour la composition. Je pars ce soir pour Petersbourg. On me dit que V[ou]s avez été très applaudis hier dans «l'Guillaume Tell». Je suis charmé de Vos succès. De grâce, tâchez d'obtenir que Bevignani se donne la peine de conduire l'orchestra dans «l'Опричник». C'est ingrât de ma part. Merten s'est donné beaucoup de péine pour le monter il y a trois ans. Mais entre le Merten d'autre-fois et le Merten d'aujourd'hui il y a une grand différence.

Adieu, cher ami. Je Vous souhaite beaucoup de succès.

Votre affectionné
P. Tchaikovsky

Il y a deux couplets dans l'air. Il dont être chanter après les paroles du choeur: «свет свой на нас он льет», page 100 de la partition de piano, premiere ligne, 4-me mesure.