Letter 3130

Date 25 December 1886/6 January 1887
Addressed to Ivan Vsevolozhsky
Where written Moscow
Language French
Autograph Location Saint Petersburg (Russia): Russian State Historical Archive (ф. 652, оп. 1, д. 608, л. 5–9)
Publication П. И. Чайковский. Полное собрание сочинений, том XIII (1971), p. 528–530

Text and Translation

French text
(original)
English translation
By Cristina Niculescu
Moscou
25 Déc[embre] 1886

Cher et très respecté
Иван Александрович!

Les musiciens de l'orchestre du Grand Théâtre se sont addressés à moi pour tâche d'obtenir que mon opéra soit representé pour la première fois а leur bénéfice. M[onsieur] Maïkoff, que j'ai entretenu à ce sujet, à refusé catégoriquement de donner cours à leur requête. Ce très grand personnage n'a pas daigné m'en donner les raisons. Alors j'ai pris la résolution de fair tout mon possible pour intéresser à leur cause les personnalités les plus influentes du Théâtre Impérial. Je commence par Vous; en même temps j'écris au ministre et même j'ai osé m'adresser à l'Empeureur lui-même. Je dois Vous avouer que je désire passionement que l'humble requête des artistes musiciens de l'orchestre soit prise en considération et que le privilège du bénéfice leur soit accordé. Je Vous supplie donc, Иван Александрович, de faire tout ce quie est possible pour appuyer ma demande. Veuillez expliquer au Ministre et, si l'occasion s'en presente, à Sa Magesté, — qu'il serait juste de fair bénéficier d'une première d'un opéra nouveau ceux dont la besogne a été la plus rude, et c'est précisément le cas des musiciens, car l'orchestration de mon opéra est infiniment difficile.

J'ai maintenant à Vous parler au sujet du ballet projété pour la saison 1887–1888. Je commence à croire que j'ai manifesté une grande imprévoyance et une foi trop grande dans ma faculté de produire, en promettant formellement de faire la musique de ce ballet. Le fait est que maintenant je suis tout à mon opéra «Черевички», dans lequel je conduirai l'orchestre à la première représentation. Les répétitions ont durés 5 semaines pendant lesquels je n'a eu que fort peu de temps pour travailler à la «Чародейка» que je dois présenter à la Direction de Petersbourg pour le grand carême. Le 7 janvier les répétitions recommenceront. Vers la fin de ce mois je serai libre et pourrai m'appliquer à la partition pour piano de la «Чародейка». Quand ce sera fait viendra le tour de l'orchestration, pour laquelle il faudra sacrifier tout mon temps durant 3 ou 4 mois Je serai tout à fait prêt vers le mois de juin. Après tout cela je serai bien fatigué. Je sens, je sais, qu'il faudra reprendre des forces et se retremper par un grand voyage. Supposons cependant que dans l'espace de deux mois (ceux de juillet et août) je parviendrai à l'«Ondine». Mais, il faut l'instrumenter. Et juste quand j'aurai la possibilité de me mettre au travail, — commenceront les répétitions de la «Чародейка» et dureront un ou, peut-être, deux mois.

Ce n'est ni le désir de fair la musique de l'«Ondine», ni celui de V[ou]s complaire que me manquent. Mais encore faut-il que j'aie assez de loisir et assez de forces pour bien faire, car il ne s'agit pas seulement de confectionner как­-нибудь une musique ordinaire du ballet; j'ambitionne un chef-d'œuvre du genre et c'est surtout de temps qu'il me faut. Je V[ou]s supplie donc, très respecte Directeur, de vouloir bien remettre le projet de l'«Оndinе» jusqu'a la saison 1888–1889. Pensez qu'il me faut plusieurs mois de travail pour la «Чародейка», songez que j'aurai à passer par touts les soucis et les émotions de deux mises en scènes d'opéras (en Janvier — ici; Octobre — Petersbourg) et V[ou]s comprendrez que j'ai trop présumé de mes forces en Vous promettant ce que probablement je n'aurai pas la possibilité de réaliser. Du reste je dois ajouter que si Vous teniez absolument à ce que je tienne ma parole, — je le ferai. mais je ne puis promettre de bien faire.

Sur ce permettez moi de V[ou]s présenter mes félicitations les plus chaleureuses а l'occasion des fêtes et du nouvel an et de Vous prier de croire au respect profond de Votre très dévoué,

Р. Tchaïkovsky

Р. S. Les décors de l'opéra «Черевички» sont magnifiques. C'est а Vous que je le dois et V[ou]s en remercie du fond de mon cœur. La première représentation aura lieu le 15 janvier.

Moscow
25 December 1886

Dear and most respected
Ivan Aleksandrovich!

The orchestral musicians of the Bolshoi Theatre have approached me about securing the first performance of my opera as their benefit. Mr Maykov, with whom I spoke with on this matter, has categorically refused to give consideration to their request. This very important person did not deign to give me his reasons. Therefore I have resolved to do everything possible to convince the most influential personalities at the Imperial Theatres to take up their cause. I am starting with you; at the same time I have written to the minister, and have even ventured to address the Emperor himself. I must admit to you it is my fervent wish for the humble request of the orchestra's musicians to be taken into consideration, and that the privilege of the benefit be granted to them. Whereupon I urge you, Ivan Aleksandrovich, to do everything possible to support my request. Kindly explain to the Minister and, should the occasion arise, to His Majesty himself, that it is reasonable to give the benefit of a premiere of a new opera to those who have worked the hardest, and that is precisely the case here for the musicians, because the orchestration of my opera is infinitely difficult.

Now I have to talk to you about the about the projected ballet for the 1887–1888 season. I am starting to believe that I have shown great improvidence and an exaggerated belief in my creative powers by formally undertaking to do the music for this ballet. The point is that I am now wholly taken up with my opera "Cherevichki", for which I will be conducting the orchestra on its first performance. The rehearsals have lasted for 5 weeks during which I have had very little time to work on "The Enchantress", which I must present to the Petersburg Directorate before Lent. The rehearsals will recommence on 7 January. Towards the end of this month I shall be free and able to apply myself to the piano score of "The Enchantress". When this is done, it will be the turn of the orchestration, for which I will must sacrifice all my time for 3 or 4 months. I will have this completely ready around June. After all this I shall be very tired. I feel, indeed, I know, that I will need to regain my strength and revive myself with a long journey. Let us suppose, however, that in the space of two months (namely July and August) I manage to do "Undina". But then it must also be orchestrated. And just as I have the opportunity to set to work, the rehearsals for "The Enchantress" are scheduled to begin, and will last for one or perhaps two months.

I am not wanting in lack either the desire to make the music for "Undina", nor the desire to please you. But I still require sufficient time and sufficient strength to do it well, because this is not only a question of fashioning something like conventional ballet music; I am aiming for a masterpiece of its genre, and it is time in particular that I lack. I therefore urge you, most respected Director, to postpone the "Undina" project until the 1888-1889 season. I think that "The Enchantress" will require several months of work, and considering that I shall have to endure all the worries and emotions of two opera productions (here in January, and October in Petersburg, you will understand that I have overestimated my powers by promising you something that I will probably be unable to achieve. I must add that if you insist on holding me to my word, then I shall do it, but I cannot promise to do it well.

Whereupon, please allow me to offer you my warmest congratulations on the occasion of the festivities and for the New Year, and please be assured of the profound respect of your most devoted,

P. Tchaikovsky

P.S. The sets for the opera "Cherevichki" are magnificent. I am indebted to you and I thank you with all my heart. The first performance will take place on 15 January.